Session : EUROPAN 8

Anne de lancement : 2005

Pays : France

Statut : Organisateur

Nombre de sites : 6

Nombre de participants : 219

Niveau de documentation : 75%

Sites

Sites

Gnralits

Calendrier
7 mars 2005. Début des inscriptions sur le site internet européen.

7 mars 7 mai 2005. Forum de questions pour chaque site sur le site internet européen.

6 avril 2005. Évènement de lancement en France.

21 mai 2005. Consultation des réponses regroupées sur le site internet européen.

26 septembre 2005. Date limite de rendu des propositions.

17 octobre 2005. Date limite de réception des propositions envoyées par services rapides ou postaux.

novembre - décembre 2005. Présélection des propositions par les jurys nationaux.

janvier 2006. Forum des villes et des jurys.

13 février 2006. Date de proclamation des résultats.

Juin 2006. Forum européen des résultats. 
Description
 

Jury

Prsident
Jean Luc Poidevin 
Membres nationaux
  • François Leclercq, Architecte, Française
  • Nicolas Michelin, Architecte, Française
  • Nathalie Gautier, Française
  • Olivier Philippe, Paysagiste, Française
  • Christine Piqueras, Française
Membres trangers
  • Bernardo Secchi, Architecte, Italienne
  • Carlos Arroyo, Architecte, Espagnole
  • Pascal Amphoux, Architecte, géographe, Suisse
Membres supplants
  • Djamel Klouche, Architecte
  • Thibaut Babled, Architecte, Espagnole
Rapport du jury
Après deux fois deux jours de débats parfois acharnés autour des projets des 219 candidats à la huitième session en France, le jury s’est prononcé sur quatre lauréats et six mentionnés pour les six sites français ; il a également “cité” 3 projets. Ces équipes ont retenu l’attention des professionnels pour des raisons variables. Certains membres du jury se sont montrés sensibles à l’inventivité décoiffante de propositions qu’un concours comme Europan se doit de considérer alors même qu’elles paraissent parfois éloignées du programme et très en amont d’un montage opérationnel.

Le but de cette session, comme celui des précédentes, était de rechercher des projets innovants, à la limite de l’expérimentation, susceptibles toutefois de déboucher sur une réalisation. Cette tâche ambitieuse et difficile a orienté les choix vers des projets qui n’étaient pas encore des réponses précisément formulées, mais des idées encore en pleine maturation. Dans d’autres cas au contraire, le jury a particulièrement apprécié que de jeunes architectes, encore étudiants pour certains, se préoccupent, parfois jusqu’aux détails, de la faisabilité technique des opérations. Cette faisabilité n’est pas tant celle de la réalité économique, plutôt facile à appréhender, mais celle, beaucoup plus délicate, de la capacité d’un projet à entrer en résonance avec son territoire et son site. En d’autres termes, le jury a essayé de faire émerger des projets leur contextualité. Il a cherché à valoriser des postures face à des réalités locales, même si elles n’étaient qu’entr’aperçues, plutôt que des projets construits sur une logique de répétition et de formes mécaniques à la mode ou produites à l’aide de logiciels ad hoc.

Les choix opérés l’ont donc été en faveur d’une lignée de projets spécifiques, à l’inverse des projets standards. Les candidats lauréats et primés sont bien ceux qui ont osé, et réussi, à proposer du sur mesure dont la logique stratégique est née du site choisi. Les équipes ont ainsi démontré qu’elles parvenaient, ainsi que l’exige la nature même de ce concours, à travailler à la fois l’échelle urbaine et l’échelle architecturale, à réfléchir sur des parcelles de plusieurs hectares tout en dessinant des façades, à penser à des programmations phasées sur plusieurs années tout en travaillant à la fois sur les infrastructures, le paysage et la ville.

Ce “bon cru” a également révélé, et ce, dans toute l’Europe, les préoccupations des futurs acteurs de la ville : la place de la voiture est un sujet souvent abordé, comme l’environnement et le développement durable, présent dans la manière de penser les villes et de concevoir l’habitat. Enfin, l’envie de mettre l’humain et son cadre de vie immédiat au centre de l’urbain. Cette approche fait naître des projets, qui loin de faire table rase du passé, s’appuient sur des traces de vie, reconstituent des milieux habités où la mixité et la communauté de vie sont très présents. Une utopie pas si inaccessible contre l’individualisme et les ghettos.

 

Organisation

Secrtaire gnral
Anne Vigne 

Revue de presse

BLIN Pascale, 'Europan 8, un creuset d'hypothèses', Techniques et architecture, p. 96-100, octobre-novembre 2006 

Liste des documents (tlchargement)